Guide Geoss

Résumé (2006)

Ce fascicule complète et résume de manière synthétique la deuxième édition du guide du Centre géométrique de la Slovénie, Geoss. Par rapport à la première édition épuisée en 1984, le contenu de cette deuxième édition(1997), bien que techniquement complété et enrichi de nouvelles connaissances et découvertes était déjà lui aussi incomplet au bout de neuf ans. C'est pour ce motif que le résumé inclut aussi quelques nouveautés importantes de ces dix dernières années.

Les descriptions sont réunies en deux chapitres conformément à la division de la Loi de Geoss : dans le premier chapitre nous présentons la zone étroite de Geoss, où se trouvent les monuments d’intérêt historique et patriotique, et dans le deuxième, la zone plus large, qui s’étend de Vaèe jusqu’à l’agglomération préhistorique de Krona.

Zone étroite

Conception de Geoss

Le projet de Geoss, dénommé d’abord « Projet Vaèe 81 » a été élaboré par Peter Svetik, sur l’initiative de Jože Dernovšek, maire de Litija à cette époque. Il a commencé à travailler à ce projet en janvier et grâce à une application acharnée le projet était achevé au début du mois de juin 1981. Le Comité d’initiative l’a adopté intégralement lors de la réunion du 16 juin de la même année, date qui correspond d’ailleurs à la création de Geoss. Svetik a bénéficié aussi de la collaboration de deux assistants spécialistes de haut niveau en la matière.

Marjan Jenko, géodésien, a constaté sur la base d’un calcul que le centre géométrique de la Slovénie est situé à proximité immédiate de Vaèe. Ce calcul précis a indiqué qu’il se trouve situé sur un très beau lieu près de Slivna, où aujourd’hui se situe le monument commémoratif de Geoss. La constatation précise de ce centre est le résultat d’un travail graphique, analytique et mathématique considérable, effectué par Marjan Jenko à l’aide d’une technologie alors accessible de l’Institut géodésique de Ljubljana. Le plan pour le monument commémoratif de Geoss et pour l’aménagement des environs a été élaboré par l’architecte Marjan Božiè, qui a procuré le bloc de granit pour cette réalisation. Il a aussi contrôlé personnellement les tailleurs de pierre lors de la fabrication du monument et dirigé toutes les opérations pour organiser et développer les alentours.

Le monument commémoratif a été présenté au public le 4 juillet 1981 lors d’une manifestation solennelle qui, en même temps, présentait les armes de la Slovénie de cette époque ainsi que les transformations de l’architecture et de l’horticulture des alentours.

Développement

Le groupe a effectué tous les travaux nécessaires prévus dans le projet avec amour, intérêt et enthousiasme. Des experts de différentes matières ont participé bénévolement à cette initiative en collaboration avec le géodésien et l’architecte.

Une fois la documentation prête, les habitants de la région ont effectué tous les travaux matériels nécessaires. Ils étaient encouragés et dirigés par leur compatriote le premier président du Comité, Jože Kimovec. Les travaux ont respecté le plan et le calendrier prévus pour la première phase du projet.

Par la suite, surtout après 1991 ou bien après l’indépendance de la Slovénie, le projet a subi quelques modifications à cause du changement de situation politique. Le 14 septembre 1989 sur un piédestal une plaque portant l’inscription «Nous vivons et gouvernons sur notre terre» a été inaugurée à la présence des maires des communes slovènes. En 1991 la place autour du monument commémoratif a été élargie et pavée, en 1992 les nouvelles armes de la Slovénie indépendante y ont été placées, en 1994 une plaque indiquant la date de l’indépendance et l’adoption de la République de Slovénie par l’Organisation des Nations Unies a été ajoutée, en 1999 une ligne électrique a été installée, en 2003 un monument dédié au Patriote de la guerre pour l’indépendance de la Slovénie a été érigé, en 2004 une plaque avec la date de l’adoption de la Slovénie par la Communauté européenne et en 2005 une nouvelle plaque avec la date de naissance du projet ont enrichi le lieu.

Naturellement, en même temps, tout ce qui concerne l’horticulture et la floriculture s’est perfectionné et la présentation des armes, des plaques commémoratives et des parterres de fleurs a été bien organisée.

Accès

La zone étroite et la zone plus large de Geoss ne sont éloignées que de 40 km. environ de la capitale de la Slovénie, Ljubljana.

Il n’y a pas de lignes régulières d’autobus donc le  moyen le plus simple est de s’y rendre en voiture en prenant route qui longe la Sava jusqu’à Litija. À Spodnji Hotiè, vous trouvez un panneau qui indique la direction pour Vaèe. En suivant les indications vous traversez Vaèe et vous continuez par la route départementale jusqu’à Slivna. Là, vous pouvez garer la voiture et vous promener pour arriver au Centre géométrique de la Slovénie, qui se trouve à 200 mètres environ.

Si vous allez de Ljubljana à Geoss par l’autoroute, vous devez sortir à Krtina, continuer et traverser Moravèe puis tourner à droite en direction de Vaèe.

Si vous arrivez de Maribor, vous quittez l’autoroute à Trojane et continuez vers Zagorje ob Savi. À Medijske Toplice vous tournez à droite vers Moravèe et à Kandrše à gauche en direction de Vaèe. Un panneau  vous indique le chemin à prendre pour le centre géométrique de la Slovénie.

Rôle et importance

En réalité Geoss est le centre de gravité de la surface de notre pays, centre difficile à déterminer précisément à cause du contour irrégulier des frontières du pays. Pour faciliter la compréhension du sujet nous avons simplifié la notion et avons appelé ce lieu Centre géométrique de la Slovénie, c’est-à-dire Geoss.

Geoss symbolise les racines des Slovènes sur cette région, leur vigueur, ténacité et résistance, parce que malgré les oppressions subies au cours des siècles ils n’ont jamais accepté de perdre leur nationalité; Geoss est un témoignage des efforts des Slovènes pour protéger leur existence et leur développement pendant plusieurs siècles. Le tilleul est un autre symbole du nationalisme slovène et de Vaèe, c’est un arbre que vous trouverez sur notre territoire mais qui représentait un arbre sacré pour nos ancêtres.

Il symbolise aussi notre indépendance, notre désir déterminé de gouverner et de prendre nos propres décisions de manière indépendante. Il correspond à une pensée de la culture toujours fière et au désir d’une coopération égalitaire. Il représente le cœur de notre pays, commun à tous les Slovènes, sans aucune discrimination idéologique, religieuses ni de toute autre sorte.

Geoss permet d’organiser les diverses manifestations culturelles, sportives et toutes celles qui se déroulent en plein air outre aux visites politiques. A l'intérieur de la Communauté Européenne, Geoss représente le seul centre reconnu légalement dans ce secteur et de ce fait son importance est incomparable.

Eléments Commémoratifs

L’élément le plus important de Geoss, c’est le monument commémoratif, une solide colonne quadrangulaire bien façonnée, sur laquelle sont gravées la planimétrie du ciel avec les indications des signes universels, une strophe de l’hymne national actuel, la liste des parraineurs qui ont permis la construction du monument commémoratif, les données sur la position du lieu (coordonnées géographiques et mathématiques) et son altitude. Les hémisphères du ciel sont représentés sur les quatre côtés du socle et une petite croix gravée indique le centre de la République de Slovénie.

Le monument du Patriote a été construit par l’Association des vétérans de la guerre pour la Slovénie et il a été présenté au public en 2003, lors de la manifestation culturelle. Le monument du Patriote couronne la tradition symbolique du monument commémoratif Geoss et rappelle nos efforts pour l’indépendance obtenue après le passé difficile du peuple slovène.

L’association s’est préoccupée, chaque année, de compléter et d’améliorer les environs de Geoss. Ainsi à proximité du monument commémoratif sur le côté sud se situent en ligne droite: deux reproductions d’armes – les armes historiques (jusqu’en 1991) et les armes actuelles de la République de Slovénie – et deux plaques (installées sur un socle spécial); sur la plaque supérieure il y a l’inscription «Nous vivons et gouvernons sur notre terre », placée le 14 septembre 1989 en présence des maires slovènes, et la plaque inférieure qui mentionne les dates de l’indépendance (25 juin 1991), de l’adoption de la République de Slovénie par l’Organisation des Nations Unies (2004) et de la Communauté Européenne (2005).

Au nord du monument commémoratif un tilleul (tilleul à petites feuilles) a été planté en 1981, c’est le symbole de Vaèe et du nationalisme slovène qui s’identifie dans un arbre puissant. Sur le territoire de Geoss il y a 9 hampes intercalées sur lesquelles flottent constamment les drapeaux de Geoss, de la Ville de Litija, de la République de Slovénie et de la Communauté Européenne. Entre la route départementale et les monuments décrits il y a une place avec un sol en pierres et des murs de soutènement bien entretenus, en outre une plate-bande et une plantation de mélèzes toujours cultivée enrichissent le lieu. Près de la route se trouve une place supplémentaire asphaltée et destinée aussi bien aux spectateurs qu’aux personnes présentes sur la scène ou à la section honorifique de l’Armée slovène. La zone commémorative de Geoss peut être éclairée, s’il le faut, par deux projecteurs installés sur des piliers prédisposés.

Le long du chemin qui part de Slivna vous trouvez un tableau explicatif avec une brève présentation de l’importance du monument commémoratif de Geoss et du monument du Patriote de la guerre pour l’indépendance de la Slovénie.

Manifestations

A ce jour, plusieures manifestations commémoratives et culturelles, devenues traditionnelles, ont déjà été organisées devant le monument commémoratif de Geoss. Toutes les manifestations se déroulent toujours en plein air, quelles que soient les conditions météorologiques.

La manifestation la plus ancienne date de 1986, elle a été organisée pour la fête culturelle slovène, le 8 février. Le jour du drapeau est une manifestation, réalisée pour la première fois en 1998 qui évoque le première hissage du drapeau slovène en 1848 à Ljubljana. Le jour de l’Association des vétérans de la guerre pour la Slovénie est une manifestation, réalisée pour la première fois en 2003 qui nous rappelle les journées de 1991 qui ont déterminé le destin de la Slovénie.

Parmi ces manifestations traditionnelles et culturelles il faut mentionner «l’Après-midi» avec le compositeur originaire de la région Anton Lajovec (la première s’est déroulée en 2001) et «Jeunes au cœur de la Slovénie» (2003), la présentations des meilleures écoles de toute la Slovénie. Parmi les manifestations sportives pour le loisir il faut citer l’Excursion de Litija à Geoss qui est la plus ancienne puisque la première date de1990, la Grimpée en bicyclette à Geoss fait elle aussi partie des traditions. Bien sûr ce n’est qu’un aspect de ces traditions et chaque année de nouvelles activités viennent s’ajouter à la liste des manifestations. Le développement de Geoss est le résultat du travail bénévole des habitants de Slivna et de quelques amis dévoués à Geoss. Néanmoins le bénévolat des personnes qui se consacrent avec enthousiasme à ce projet ne suffit pas, naturellement pour développer le projet il faut aussi un apport économique et le projet n’a pu se réaliser que grâce à certains parraineurs et à la ville de Litija qui ont offert un support économique constant.

Littérature, souvenirs

Il existe de nombreux dépliants, guides et livres concernant la zone du Centre géométrique de la Slovénie, mais jusqu’à présent ils n’étaient publiés qu’en langue slovène. Parmi les plus importants vous pouvez trouver Le Guide Geoss et le livre Au cœur de la Slovénie. Le Guide présente de manière concise le contenu de la zone étroite et de la zone plus large jusqu’en 1997, tandis que le livre est une chronologie enrichie de la réalisation du projet jusqu’en 2000.

Au fil des ans le Comité du projet a réalisé des cartes postales et des souvenirs parmi lesquels il y a une copie en format réduit de la célèbre situle de Vaèe et une sculpture en bois de Geoss.

Si vous voulez acheter les souvenirs, vous pouvez vous les procurer par téléphone au numéro de l’Association de Geoss (+386 1 897 60 95) ou chez Anka Kolenc (+386 1 897 66 80 ou +386 41 896 632). Pour tout renseignement vous pouvez vous adresser à Jože Dernovšek (+386 40 457 373) et à Peter Svetik (

386 41 571 897, adresse électronique: psvetik@volja.net). Vous pouvez aussi écrire à l’adresse électronique: jani.kolenc@siol.net et à l’adresse postale Dom Geoss, Vaèe 10, 1252 Vaèe, Slovénie.

Loi

Après plus de 20 ans d’efforts continus de la part de l’Association de Geoss son importance a été reconnue par l ’état. Ainsi en 2003 la Loi de Geoss a été adoptée et c’est, à ce jour, la seule loi de ce genre dans la Communauté européenne qui détermine légalement le centre du pays.

Le règlement de la concession pour la gestion de Geoss a éte adopté en 2004. Sur la base dudit règlement la concession pour la gestion de la zone de Geoss a été accordée à l’Association de Geoss en 2005.

Actuellement la concession ne porte que sur la zone étroite de Geoss, mais le Comité est tenu de garantir le financement des autres sources concernant tous les éléments du projet de la zone plus large. Les reconnaissances juridiques mentionnées sont le début d’une nouvelle période de développement pour le projet Geoss.

Zone plus large

Vaèe

Vaèe se touve à 35 km. seulement de Ljubljana et se situe entre Slivna (880 m) et Zasavska sveta gora (852 m) sur le versant sud du passage du col de Moravška dolina. L’histoire de Vaèe où le village est situé aujourd’hui a commencé après la conquête des Romains.

Déjà au quinzième siècle, Vaèe était un riche lieu d’échanges commerciaux et une agglomération privilégiée avec ses droits commerciaux. A partir de cette date les habitants ont eu leurs juges, ils ont organisé des foires hebdomadaires et ils ont appris à extraire le minerai de fer et le cuivre.

Le centre de Vaèe est la place du marché avec l’église de Saint Andrej qui mérite votre visite. Sur la place du marché il y a aussi un bâtiment multifonctionnel avec le magasin, la poste, le siège de la mairie communauté locale et le jardin d’enfants. Par contre l’auberge Mrva se trouve près de la route qui traverse Vaèe et à côté de l'auberge, du même côté, vous trouvez la Maison Geoss.

Grâce à sa belle position, la vue magnifique et les curiosités historiques Vaèe est un lieu d’excursion extrêmement séduisant.

Maison Geoss

Deux Slovènes importants sont nés dans la maison qui porte le numéro 10: Matevž Ravnikar et Anton Lajovic. Les plaques commémoratives, dédiées aux deux personnages, sont apposées sur la façade de la maison. L’institut géodésique de Ljubljana a racheté la maison en 1984 pour le Comité du «Projet Vaèe 81» (aujourd’hui Association Geoss) et par la suite l’Association l’a restaurée et transformée en musée avec la présentation de quatre catalogues: le catalogue géologique (auteur : Stanko Buser), le catalogue archéologique (auteurs : Avgust Stušek et Davorin Vuga), la présentation des Slovènes importants nés à Vaèe et dans ses alentours (auteurs : Sandi Sitar et Peter Svetik) et la documentation du projet (auteur : Peter Svetik).

Aujourd’hui la maison s’appelle Maison Geoss. Une des pièces est utilisée par l’Association Geoss, le téléphone, l’ordinateur et quelques meubles pour la réunion du Comité y sont installés. Sur les murs des pièces sont exposés de nombreux tableaux offerts à l’Association par des écoles de peintre.

Église paroissale

Le début du culte date du douzième siècle, quand les moines de Stièna sont arrivés à Vaèe. La première église était en bois, et les suivantes construites en maçonnerie. Malheureusement la plupart des églises ont été détruites par les incendies. La cinquième église a été détruite elle aussi en 1834 par un grand incendie qui a même réduit en cendres une grande partie de Vaèe. L’église de St. Andrej que vous voyez aujourd’hui est donc la sixième église sur cette place et elle date de 1844.

Dans l’église de St. Andrej se trouve le Saint Sépulcre (œuvre des verriers tchèques) datant de 1864 et le Chemin de croix de Metzinger, sauvé encore de l’ancienne église. En outre une série d’autres objets précieux se trouve dans l’église ainsi que des tableaux de Matevž Langus, Valentin Janez Metzinger et Fortunat Bergant. L’orgue est excellent, il a été fabriqué en 1967 par le maître Fran Jenko tandis que l’horloge date de 1838. La clochette de la sacristie porte la date 1645 et présente elle aussi un certain intérêt.

Bord de la mer fossile

A Vaèe au-dessus du cimetière se dresse un mur vertical calcaire de 3 mètres de hauteur, c’est une grande curiosité datant du miocène (datant de plus de 13 millions d’années environ). Il se prolonge dans la direction ouest-est sur une longueur de 20 mètres et c’est un vestige de l’ancien bord de la mer fossile.

Dans le calcaire il y a des empreintes fossiles de coquillages. Sur ce lieu, vous pouvez encore voir des restes d’autres coquillages de fruits de mer (Lithopgaha lithophaga, moule endolithe) de la famille Lithophaga et de nombreuses coquilles fossiles d’ huîtres.

Les vestiges du bord de la mer fossile à Vaèe en font un des plus beaux lieux de la Slovénie et représentent une des plus belles traces du passé au monde.

Allée de la créativité

L’Association Geoss a appelé la route qui conduit de Vaèe à Klenik «l’Allée de la créativité au sol préhistorique ». Elle a placé plusieurs sculptures en bois de chêne massif le long de la route. Ces sculptures ont été réalisées par l’école de sculpture naïve vers la fin des années quatre-vingts du siècle dernier. Elles ont été installées dans l’Allée en 1990.

Les sculptures illustrent les événements de la vie quotidienne, surtout à Vaèe: Allez!, Fileuse, Sablier, Roue de la vie, Femme avec lin, Rupture et Larmes. Devant le village de Klenik vous pouvez encore voir un séchoir à lin restauré car il faut rappeler que jadis Vaèe était célèbre pour la production du lin.

L’Allée nous invite à faire une promenade agréable en toute insouciance en observant toutes les sculptures, les séchoirs à lin, la maison natale de Janez Grilc, la personne qui a découvert la situle de Vaèe, la plaque commémorative et la copie agrandie de la situle de Vaèe avec la plaque commémorative, dédiée à France Stare.

Situle de Vaèe

La découverte la plus célèbre à Vaèe et en Slovénie en général (pour toutes les périodes considérées archéologiques), c’est une découverte  appelée «la situle de Vaèe». Elle a été déterrée par un paysan passionné d’archéologie et autodidacte, Janez Grilc de Klenik (1860–1931), plus précisément le 17 janvier 1882. L’artéfact réalisé vraisemblablement à la charnière du cinquième et du sixième siècle avant Jésus Christ, reflète les influences traditionnelles du monde méditerranéen.

Les représentations épiques relatant la vie de la noblesse militaire – peut être du prince lui-même – sont les suivantes: la première frise illustre le cortège, la deuxième le sacrifice, le festin et le duel et la troisième les animaux.

La situle de Vaèe mesure 23,8 cm de haut et elle a été faite avec des plaques de bronze, trois plaques unies par des rivets en bronze, ses deux côtés sont décorés par une tête de canard stylisée et le manche est fait avec un fil épais torsadé. Les représentations ont été réalisées avec une technique de ciselage appelée la toreutique. La découverte de la période Hallstat est conservée dans le Musée national à Ljubljana.

L’Association de Geoss a exposé à Klenik, pour les visiteurs, une copie de ce vase aux dimensions cinq fois plus grandes. A côté, une plaque commémorative est dédiée docteur France Stare, le chercheur le plus important de la région de cette agglomération préhistorique.

Vaèe de l’Âge du fer

Près de la route qui entoure Geoss il y a un ensemble d’agglomération avec une nécropole, c’est l’un des plus grands ensemble de ce genre en Slovénie et dans les Alpes du sud-ouest.

Toute la région autour de Vaèe était déjà peuplé au début de l’Âge de pierre, tandis que les premières implantations ont commencé au début de l’Âge de fer appelé aussi époque de Hallstat, au huitième siècle avant Jésus-Christ. Il y a aussi de nombreux cimetières traditionnels où les cendres étaient enterrées, ils datent de l’époque Hallstat (entre le septième et le huitième siècle avant Jésus-Christ). Les armes et les objets précieux découverts dans ces cimetières permettent de déterminer la richesse et la noblesse militaire des personnes qui y étaient enterrées.

Sous la période romaine l’agglomération s’est installée plus bas et la seule découverte sur le lieu est une pioche en fer.

Actuellement 16 maisons rectangulaires de la période Hallstat ont pu être déterrées car leurs fondations étaient construites avec des pierres assemblées à sec, c’était des chalets faits de rondins et recouverts d’argile.

Les résidus du travail du fer sont une preuve évidente que la métallurgie et la taillanderie étaient prospères dans cette agglomération.

La plupart des objets précieux déterrés se trouvent à l’étranger du fait que les chercheurs appartenaient à des équipes étrangères.

Pendant l’occupation 1941 − 1945

Comme toute la Slovénie la zone de Vaèe aussi s’est trouvée prise entre deux feux par l’occupant. La rivière Sava était un important axe routier et juste à proximité les occupants italiens et allemands ont divisé le territoire slovène le long de la Sava.

Les habitants de cette région ont tout de suite pris l’initiative de créer un Front de libération pour la résistance. C'est ici qu’agissait le bataillon de Kamnik-Zasavje qui a organisé de nombreuses actions de diversion et maintenu la liaison par la rivière Sava, opération particulièrement difficile vu que la Sava avec la ligne de chemin de fer étant bien gardée. Jusqu’en juillet 1944 l’avant-poste allemand était placé à Vaèe, date où  il a été détruit par les groupes de partisans qui ont introduit un explosif dans un paquet postal.

La guerre de libération qui a duré quatre ans a permis de créer aux alentours du Centre géométrique de la Slovénie actuelle un lieu que l’on peut visiter facilement et une place méritée dans notre histoire.

Chemins de marche et chemins culturels

Le chemin du souvenir de Geoss passe à travers la zone plus large de Geoss et mène les visiteurs à travers les régions intéressantes de la partie centrale de la Slovénie entre la vallée de la Sava et la vallée de Moravèe. Le chemin mesure 30 km. de long environ et durant son parcours il est possible d’admirer un grand nombre de curiosités culturelles et historiques ainsi que les beautés naturelles, mais avant tout, où que se pose votre regard, le panorama est magnifique. Le chemin est très agréable et la promenade pas trop difficile, de plus le Guide contient une carte géographique qui permet de s’orienter. A tous les croisements lorsqu’il n’y a pas de panneaux, le chemin du souvenir correspond toujours aux indications « Chemin Geoss ».

En plus de ce chemin, il existe d’autres sentiers intéressants pour se promener comme le chemin le long de l’Allée de la créativité au sol préhistorique et parmi les parcours culturels il y a les chemins géologique, forestiers et historiques d’une longueur variable entre 3 et 5 km.

 

Conclusion

 

Ce résumé ne présente que les curiosités les plus intéressantes du projet Geoss, Centre géométrique de la Slovénie.

La description est suffisante pour un visiteur dont l’intérêt est général mais pour les personnes qui désirent connaître cette zone intéressante de façon plus approfondie il est possible d’avoir à disposition un guide professionnel en s’adressant à l’une des adresses susmentionnées.

Nous souhaitons à tous les visiteurs un agréable séjour au cours duquel ils pourront profiter de l’occasion pour s’enrichir de nouvelles connaissances sur une partie de notre petite Slovénie, partie minuscule mais d’intérêt universel.

 

 

 

Rédigé par Anka Kolenc et Peter Svetik d’après la documentation écrite et la littérature disponibles en juin 2006

 

Proxy by Datajoy
Udaljenost gradova